Rock en Seine 2018 : Nos coups de coeur

Rock en Seine 2018 : Nos coups de coeur
Du 24 au 26 août avait lieu la 16e édition de Rock en Seine dans le très beau domaine national de Saint-Cloud. Trois jours de concerts électrisants et surprenants. On revient sur nos coups de coeur !

Créé en 2003, Rock en Seine est devenu au fil des années l'un des plus grands rendez-vous rock de l'été en Europe. Chaque dernier week-end d'août, ce sont des milliers de festivaliers qui se pressent, aux portes de Paris pour profiter des derniers concerts de l'été. Cette année, Rock en Seine proposait une programmation moins rock, plus au fait du marché de la musique actuel avec une grande place accordée au hip-hop et au rap.

THIRTY SECONDS TO MARS : UN SHOW MONUMENTAL

Samedi signait le grand retour de Liam Gallagher sur la grande scène après sa brouille historique lors de l'édition 2009 avec son frère Noel dans les coulisses qui avait mené à l'annulation de leurs concerts et à la dissolution d'Oasis. C'est tout naturellement que Liam a rendu hommage au groupe disparu en reprenant beaucoup de titres. Un titre est même dédié à son frère Champagne Supernova, dernier morceau joué sur scène ensemble. Il termine le concert avec un Whatever repris en coeur par la foule.



Autre scène, autre style, Charlotte Gainsbourg a réchauffé les coeurs sur la scène Cascade avec sa pop-électro. Une très belle scénographie avec des jeux de lumière et des panneaux lumineux qui a renforcé son charme fou.
Enfin, on ne peut pas parler de la journée de samedi sans évoquer le concert complétement fou de Thirty seconds to Mars, le groupe de rock alternatif de Jared Leto, habillé pour l'occasion en gourou christique en kimono de soie ! Un show de folie, des fans éblouis et en guise de final, le groupe fait monter sur scène quelques 200 personnes ravies. Un final de rock star pas très au goût de la sécurité !



UN DIMANCHE SURPRENANT

Quelques bonne découvertes pour ce dernier jour de festival avec notamment un coup de coeur pour Mashrou'Leila, groupe libanais qui mêle guitares électriques, batterie et violon à la perfection. Chantées en arabe, leurs chansons engagées ont touché le public. Immigration, homosexualité, politique, tous les sujets sont abordés. Et puis chapeau aux lycéens sélectionnés pour le tremplin de la scène Île-de-France. Six groupes amateurs se sont succédés, tout au long du festival, sur une cinquième scène. Mention particulière à Sein, duo rap/électro composé de Balthazar et Joseph qui étonne par son assurance sur scène avec leurs punchlines de folie ! Plus que des amateurs, de vrais pro qui ont même autoproduit leur premier EP Sein la vie fin 2017. On les suivra avec intérêt !
Une des têtes d'affiche de ce dernier jour était le rappeur américain Macklemore. Très attendu pour son dernier show en Europe, il n'a pas failli à son devoir et a littéralement enflammé la grande scène ! Dans sa "ville préférée du monde entier" le rappeur a terminé son show vêtu d'un maillot du PSG. Comme à son habitude, il n'a pas oublié d'aborder des sujets politiques en faisant huer notamment Donald Trump et en appelant à lutter contre la haine.



Et puis, pour clôturer ces 3 jours de festival en beauté, Justice, les rois de l'électro française ont fait danser les festivaliers entourés de panneaux lumineux, une très belle scénographie pour une prestation à la hauteur de l'évènement !

Image may contain: one or more people, crowd and night

Rock en Seine édition 2018 c'est donc déjà fini. Petite note négative, une participation en baisse, 90 000 festivaliers contre 110 000 l'an dernier. Il faut dire que la concurrence était rude avec l'organisation du premier Paris Summer Jam par Live Nation ce même week-end. Mais on ne doute pas de la capacité de Rock en Seine à relever ce nouveau défi. À l'année prochaine !

Margaux DeygasMargaux Deygas

Copyright© 2018 RAJE. Tous droits réservés.