Report : Phoenix et Parcels à l’Accor Hotel Arena

Report : Phoenix et Parcels à l’Accor Hotel Arena
Vendredi 29 septembre, l’Accor Hotel Arena accueillait Phoenix pour sa tournée mondiale suite à la sortie de Ti Amo. Les Versaillais ne sont pas venus seuls puisque leur première partie était assurée par Parcels. C’était l’évènement musical de cette fin de mois de septembre, Phoenix faisait son grand retour en France pour défendre son dernier opus en live. Un défi à relever pour Thomas Mars et sa bande qui peinent tant à séduire les Français.
Pour échauffer le public de l’Accor Hotel Arena, la formation française a porté son choix sur Parcels. A 20h, l’opération séduction commence. On ne pouvait pas espérer mieux comme entrée en la matière. Le groupe australien est sur toutes les lèvres depuis la sortie en début d’année de son EP Hideout. Le groupe a commencé fort avec Myenemy tiré du même opus. Ambiance colorée, chevelue et groovy, pour ces cinq garçons à qui tout sourit. En peu de temps, la foule est sous le charme et danse aux rythmes des guitares et synthés de Patrick, Noah, Anatole, Louie et Jules. Ils enchaînent avec facilité et joie de vivre leurs tubes phares comme Hideout, Older, Anotherclock et Overnight produit par les Daft Punk. Et pour faire taire les médisants, Parcels a prouvé qu’ils étaient capables d’apporter une touche live à leurs morceaux. Par exemple, lorsqu’ils ont entamé le délicieux Gamesofluck, les cinq membres avaient décidé de laisser place à un interlude électronique. «Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde pour une première partie» lance au public Jules chanteur et guitariste du groupe. Pour clôturer, ce sans-faute Parcels nous joue un titre inédit nommé Comedown qui suit les traces des plus beaux morceaux de disco jamais faits dans l’histoire de la musique. Une demi-heure plus tard, Phoenix débarque sur la scène de l’Accor Hotel Arena et entame J- Boy le tout premier single extrait de Ti Amo. La foule parisienne les attendait, ils sont là ! Thomas Mars, un peu timide, se lâche au fur et à mesure que le morceau avance, joué avec énergie par ses acolytes Deck d'Arcy, Laurent Brancowitz et Christian Mazzala. La setlist des Versaillais entremêle avec brio les morceaux de United (2000), It’s Never Been Like That (2006), Wolfgang Amadeus Phoenix (2009), Bankrupt! (2013) et du petit dernier Ti Amo. La formation nous plonge dans sa discographie avec des classiques comme Entertainement, Lasso, Armistice, ou le célèbre If I Ever Feel Better. Plus qu’un live, Phoenix nous offre également une claque visuelle avec une scénographie à tomber par terre. Un miroir géant surplombait la scène où étaient projetées des animations en mapping. A la fin du show, Thomas Mars décide de se jeter dans la fosse pour remercier ces fans français venus célébrer ce grand retour tant attendu au bercail.



Phoenix à l’AccorHotels Arena Ashley Tola  

Ashley TOLAAshley TOLA

Articles liés


Copyright© 2019 RAJE. Tous droits réservés.