• Musique
  • Infos musique
  • Childish Gambino dresse un portrait édifiant des États-Unis dans «This is America»

Childish Gambino dresse un portrait édifiant des États-Unis dans «This is America»

Childish Gambino dresse un portrait édifiant des États-Unis dans «This is America»

Le clip a été visionné plus de 100 millions de fois sur YouTube depuis sa mise en ligne le 5 mai dernier.

Alors que le prochain Star Wars Solo : A Star Wars Story est présenté ce mardi 15 mai à Cannes, Donald Glover, qui fait partie du casting, fait parler de lui pour une toute autre raison. En effet, sous son nom de scène Childish Gambino, le rappeur a sorti This is America alors qu’il présentait le Saturday Night Live, célèbre émission de la chaîne NBC, le samedi 5 mai. Depuis, le titre, et surtout son clip, ont fait l’effet d’une bombe médiatique. Durant quatre minutes, Childish Gambino dépeint, à l’aide de références culturelles et politiques, la réalité du quotidien de la communauté Afro-Américaine aux États-Unis. Et puisque les internautes et les médias ne cessent d’analyser les images afin d’en trouver le sens, on vous décrypte le clip.
 


La vidéo met en scène Childish Gambino dans un hangar. Le ton est tantôt joyeux, tantôt violent, une seule chose est permanente : la tension. Dès les premières secondes le rappeur tire sur un homme noir encagoulé, qui n’est autre que le guitariste Calvin The Second. La gestuelle adoptée par le chanteur fait alors penser à celle de Jim Crow, personnage popularisé dans les années 1930 par l'acteur Thomas D. Rice qui, déguisé en homme noir, se moquait des Afro-Américains. Une pratique raciste appelée «blackface».

Par la suite, c’est un groupe de gospel qui est abattu froidement. Dans cette scène, la référence à la tuerie de l’église de Charleston en juin 2015, où neuf paroissiens afro-américains ont été tués, est frappante. Chaque meurtre est accompagné d’un «This is America», «l’Amérique c’est ça». 

Childish Gambino dénonce une société américaine qui préfère mettre en avant des Afro-Américains joyeux tandis que leur oppression subsiste. Ainsi, tout au long du clip, les scènes de joie éclipsent des scènes plus sombres qui se déroulent en arrière plan. Une critique de la culture du divertissement. Par exemple, alors que Childish Gambino danse aux côtés d'écoliers, des jeunes Afro-Américains sont poursuivis par la police en arrière plan. Par la suite, un cheval blanc monté par un cavalier drapé de noir traverse le hangar. Il peut s'agir d'une référence au Nouveau Testament et aux cavaliers de l'Apocalypse semant la mort. À côté de ce dernier on peut apercevoir une voiture de police.

via GIPHY

Enfin, le clip se termine sur l’image de Childish Gambino qui tente d’échapper à un horde de poursuivants. Une scène qui rappelle le film Get Out dans lequel un homme noir est confronté au racisme d’une famille blanche.

Alors dénonciation de la violence des armes à feu, critique des abus policier et du système pénal ou satire de l’hyper consommation de la société américaine ? Peut-être tout en même temps. Une chose est sûre, alors que Kanye West a récemment tenu des propos polémiques sur l’esclavage, Childish Gambino prend une direction opposée en rappelant aux Américains toutes les contradictions de leur société.


Margaux DeygasMargaux Deygas

Copyright© 2018 RAJE. Tous droits réservés.