Chanson française: des décennies de complicité avec son public

Chanson française: des décennies de complicité avec son public
Qu’on soit jeune ou moins jeune, nous sommes tous bercés par une ou plusieurs chansons françaises, avec une mélodie qu’on adore siffloter ou bien des paroles qui nous font dire « mais qu’elle est belle la langue française ! ». Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, tant d’hommes et de femmes ont su trouver les mots pour nous faire danser, rire, parfois pleurer, mais surtout chanter. Difficile de trier tous ces artistes, le plus simple est encore de parler de la chanson française dans le temps. Les années 50 ont sans doute vu apparaitre les plus grands paroliers : Brel, Brassens, Aznavour, Gainsbourg, Léo Ferré, ou encore Barbara et Edith Piaf.



La vague Rock’n’roll des années 60 nous a amené des crooners tels que Eddy Mitchell, Jacques Dutronc, Claude François, et bien sûr Johnny.



Les années 70 et 80 verront des groupes et des chanteurs souvent influencés par la musique britannique comme Polnareff, Téléphone, Baschung, Balavoine, Jean Jacques Goldman, sans oublier Dalida, Joe Dassin, Michel Sardou ou Michel Delpech.



Depuis les années 90, on a vu des artistes engagés : Tryo, Noir Désir ou Matmatah, donnant lieu à de nouveaux styles, mais toujours avec des paroles fortes.



Aujourd’hui, 70 ans après la guerre, les artistes actuels comme Zaz, ou Boulevard des Airs (que vous écoutez sur RAJE) continuent toujours de nous surprendre. Les mots de la langue française sont et resteront toujours une source d’influence pour la musique.



  Lucas Marciano.  

César LEONICésar LEONI

Articles liés


Copyright© 2019 RAJE. Tous droits réservés.