Une plainte contre Universal Music Group après l'incendie

Une plainte contre Universal Music Group après l'incendie
Le 1er juin 2008, un incendie à ravagé les studios d'Universal Music, détruisant sur son passage plus de 500 000 enregistrements dont des oeuvres parfois uniques commes celles de Billie Holiday, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Eric Clapton, Elton John, Janet Jackson, Nirvana ou encore Eminem. Seulement la maison de disque minimise les dégats, on affirme qu'il n'y a eu que de légers blessés, quelques dégats matériels et des archives d'artistes des années 50 perdues mais qu'il y a des copies de ces documents. Finalement rien de très grave... Or on apprend quelques temps plus tard que, selon Jody Rosen, les archives disparues n'étaient pas des copies mais bien, pour beaucoup, des masters originaux – sources notamment pour le mixage de chansons, d’instrumentaux et références lors de rééditions – de morceaux publiés, mais aussi d’inédits.
 

 
Onze ans après le feu ne s'estompe pas, en effet une plainte collective à été déposé réclamant ainsi 100 millions de dommages et interêts par les ayants droits de Tupac, du rockeur Tom Petty, de Soundgarden, de la formation Hole fondée par Courtney Love, ou du chanteur de folk Steve Earle. Ils soupçonnent la fondation d'avoir caché l'importance des dégats notamment en n'évoquant nulle part que la librairie d'enregistrements sonore avait été affectée par l'incendie.

Nos confrères de FranceTV Info déclarent sur leur site, que selon la plainte : «UMG a conservé des enregistrements originaux, qui incarnent le travail musical des plaignants, dans un entrepôt ni adapté ni aux normes». Universal Music a ensuite «dissimulé les pertes avec des déclarations publiques mensongères», tout en nouant un accord confidentiel avec son autre branche Universal studios, d’après le document. 

Dommage que le detecteur de fumée n'ai pas été obligatoire à l'époque..
 

L'équipe de RédactionL'équipe de Rédaction

Copyright© 2019 RAJE. Tous droits réservés.