• Musique
  • Infos musique
  • Stromae collabore sur le premier album composé par une intelligence artificielle

Stromae collabore sur le premier album composé par une intelligence artificielle

Stromae collabore sur le premier album composé par une intelligence artificielle
Le monde de la musique évolue sans cesse. On est par exemple passé de l’écoute physique de morceaux à une version dématérialisée avec l'arrivé des plateformes d'écoute en ligne. Et bien les avancées continuent puisque la musique se compose désormais avec une intelligence artificielle.

C’est une information un peu folle qui nous surprend mais qui est bien réelle. Le géant de l’écoute de la musique sur internet Spotify s’est associé à des scientifiques et des chercheurs afin de créer des machines capables de devenir elles-mêmes compositrices de morceaux. Et le résultat est assez troublant puisque cela fonctionne. Mais quelle est la marche à suivre ? Il suffit d’insérer des extraits sonores ou des chansons dans des logiciels qui vont ensuite tourner afin de produire une mélodie ou des harmonies. Pour l’instant, ces machines ne sont que compositrices mais bientôt il se pourrait qu’elles se mettent également à créer des paroles. Le premier album par intelligence artificielle se nomme Hello World. Cette nouveauté attire autant les scientifiques que les artistes puisque certains musiciens se sont greffés à ce projet comme l’artiste belge Stromae.  Le moins que l’on puisse dire c’est que le premier titre Hello Shadow, dévoilé au public et sur lequel la chanteuse canadienne Kiesza est venue poser sa voix, nous plonge dans une production très actuelle, aux sonorités pop électro. Certes, il y a déjà eu des projets expérimentaux réalisés par des ordinateurs mais ce qui change vraiment la donne aujourd’hui c’est que la musique est ici très mainstream et colle parfaitement aux goûts du jour et aux standards de notre époque.


Cette création d’une chanson par une intelligence artificielle pose cependant certaines questions. En premier lieu la place de l’artiste dans notre société et son avenir mais aussi la question du droit d’auteur. Les droits reviendront-ils à la machine ? Aux concepteurs de la machine ? A celui qui a la machine ? Et bien selon un spécialiste juridique, si un morceau connait une rémunération, seul le propriétaire du logiciel sera reconnu comme bénéficiaire. Alors qui seront les artistes de demain ? Et quelles seront les prochaines surprises ? Seul l'avenir nous le dira. 
 

Johann GUÉRINJohann GUÉRIN

Copyright© 2019 RAJE. Tous droits réservés.