Les querelles de Batushka

Les querelles de Batushka
Batushka, groupe prometteur de Black Metal, a subi un revirement assez étonnant
 
Bon alors, je suis désolé pour ceux qui n’apprécient pas ce genre de musique, mais on va encore parler de Black Metal. Cependant, restez tout de même attentifs, car il se trouve que l’histoire je vais vous narrer reste malgré tout digne d’intérêt. Avant toute chose, sachez que si ces faits s’étaient déroulés dans les années 1990, les choses auraient surement tourné au drame ; car qu’on le veuille ou non, les querelles entre musiciens de ce genre de musique se sont parfois terminées à coups de couteaux. Heureusement, tout a peu évolué de nos jours, en témoigne les déboires du groupe Batushka.
 
Pour les présenter rapidement, il s’agit d’un groupe de Black Metal polonais, apparu en même temps que toute cette vague Post Black Metal et Black Atmosphérique des années 2010. On parle parfois de « Black à Capuche » pour se moquer, parce que les groupes de cette époque abandonnaient les maquillages, les « Corpse Paint » traditionnels, au profit de visages masqués. On avait aussi tendance à laisser de côté le thème du satanisme et de la profanation, qui étaient initialement le cœur de ce sous genre de musique, au profit de thèmes plus introspectifs, le tout saupoudré d’une production plus soignée et de mélodies plus agréables. On peut citer comme artistes appartenant à ce mouvement Mgła, Je Regarde les Hommes Tomber, et bien d'autres. De son côté, Batushka s’est très vite fait remarquer avec un premier EP en 2015, et un premier album sorti la même année, « Litourgiya ». Le groupe insère dans sa musique une atmosphère et des éléments tirés la musique liturgique orthodoxe russe, ce qui plait à la critique, mais aussi au public, le succès est donc total. Et on en est qu’au premier album, imaginez le potentiel du projet !

Mais malheureusement, en 2018, Krzysztof, fondateur et compositeur du groupe, annonce sur Facebook que Batushka se sépare de Bartłomiej, qui aurait essayé de s’approprier le nom du groupe pour des fins personnelles. Mais attention retournement de situation, quelques jours plus tard, Bart annonce avec une vidéo facecam sur youtube que c’est en réalité Kris qui a été exclu du groupe pour atteinte à la propriété intellectuelle. Suite à cela, Bart fait fermer le compte Instagram officiel que Kris détenait encore et le site est suspendu, puisque Bart avait par ailleurs déposé la marque Batushka, même s’il n’en était pas à l’origine. Alors maintenant concentrez-vous ça se complique : en fin d’année en 2018, c’est au tour de Kris de publier une vidéo, pour affirmer au public qu’il est bien le réel créateur de Batushka, et que Bart a cherché à l’exclure en engageant de nouveaux musiciens pour s’approprier le groupe. Les procédures judiciaires sont alors lancées.
 
Alors les poursuites s’effectuent, et personne n’y comprend plus rien. On a d’un côté le Batushka de Kris, le « gentil » Batushka, qui est parvenu à sortir l’album « Panihida » en 2019, et ce sans faire appel à un label. Mais la même année, le Batushka de Bart sort l’album « Hospodi », qui malgré un beau budget en communication, ne rencontrera pas le succès escompté, le public étant encore rancunier envers ce dernier. Quoiqu’il en soit, on a maintenant deux groupes différents, qui portent le même nom, et qui produisent de la musique très similaire.

Ça pourrait être la fin de l’histoire, mais non, elle commence à peine, car les fans vont commencer à s’en mêler. Dans un premier temps, toujours en 2019, un autre projet, appelé Batyushka voit les jour. Les membres affirment être de véritables prêtres orthodoxes, et se disent être fatigués par les déboires du groupe originel. La formation enregistrera 15 albums en 6 mois, sacrée performance tout de même. Cependant restez cramponnez à vos sièges, ça n'est toujours pas fini. Puisque d’autres prêtres orthodoxes, grecs cette fois-ci, vont avoir la même idée, pour créer leur groupe ΜΠΑΤΟΥΣΚΑ (ne me demandez pas comment on prononce tout ça). Et là, c’est la débandade, puisque des dizaines de projets parodiques vont alors voir le jour. Beaucoup de projets, souvent très inventifs. On peut en citer quelques-uns, comme VVATUSHKA, qui fait des reprises de Litourgiya tout à la bouche, des guitares jusqu’à la batterie ; Blyatushka, qui implémente ce désormais célèbre Black Metal de Hardbass ; BatUWUshka, qui a sorti une reprise de générique d’une série d’animation japonaise à la sauce Batushka, bref, ils sont trop nombreux pour tous les citer. Heureusement, on peut retrouver des vidéos archivant toute cette scène Batushka-wave, pour notre plus grand bonheur. 




 

 

Alban

Copyright© 2022 RAJE. Tous droits réservés.