• Musique
  • Infos musique
  • Les propositions du Syndicat des Musiques Actuelles (SMA) en vue des élections municipales 2020

Les propositions du Syndicat des Musiques Actuelles (SMA) en vue des élections municipales 2020

Les propositions du Syndicat des Musiques Actuelles (SMA) en vue des élections municipales 2020
 
Le SMA ou Syndicat des Musiques Actuelles est une organisation d’employeurs créée en 2005 et composée aujourd’hui de plus de 380 structures indépendantes de la filière des musiques actuelles. Il représente des festivals, des salles de concerts (dont la quasi-totalité des salles labellisées SMAC par l’État), des producteurs de spectacles, des producteurs de disques (labels), des centres de formation, des radios, ainsi que des fédérations et réseaux.

En vue des élections municipales qui se profilent à l’horizon Mars 2020, le SMA a décidé de mettre en place des propositions pour les candidats aux élections municipales afin de garantir la pérennité et le développement des musiques actuelles.

Ces propositions s’orientent sous 5 grands axes:

Tout d’abord garantir la liberté de création, la production et la diffusion des musiques actuelles.
 -  En soutenant la création artistique et les artistes du territoire, en leur donnant les moyens de pratiquer et de créer.
 -  En favorisant l’implication des artistes sur les territoires dans le cadre de résidences.
 -  En soutenant les studios de répétition et les centres de formation, les lieux de résidence, les festivals, les lieux et projets de musiques actuelles, les radios, etc.
Ensuite encourager l’accès aux musiques actuelles.
 -  En soutenant une politique tarifaire adéquate et incitative pour permettre un accès du plus grand nombre aux concerts, et dès le plus jeune âge.
 -  En garantissant l’accès des personnes sur les territoires à l’ensemble des structures culturelles et des lieux dédiés aux musiques actuelles.
 -  En soutenant les projets d’action culturelle pour garantir aux personnes le droit fondamental d’y accéder avec une attention particulière concernant ceux en lien      avec les écoles.
Mais aussi soutenir les initiatives indépendantes et ancrées localement.
 -  En s’appuyant davantage sur les entreprises TPE / PME indépendantes (associations, coopératives...) pour favoriser l’économie locale et assurer des retombées économiques et un impact social profitables au territoire.
 -  En prenant soin de ne pas entrer en concurrence avec ces initiatives et s’inscrire dans une démarche d’intérêt général menée en concertation avec celles-ci.
 -  En évitant les logiques de « marketing territorial » budgétivores et hors-sol.
 -  En travaillant ensemble à une politique concertée en matière de sûreté qui tienne compte des particularités locales.
Ou encore défendre la parité dans les processus de nomination à la direction des structures culturelles.
Et enfin développer des projets inscrits en faveur du développement durable.

Ces propositions visent à interpeller les candidats dans le contexte préélectoral actuel mais aussi à les alerter sur l’importance de la culture et de son accès dans notre société contemporaine. C’est un sujet qui doit être au coeur du débat politique car “on oublie trop souvent que la musique au sens large demeure la première pratique culturelle des Français”. Elle suscite vocation. C’est un secteur ancré dans le champ culturel, mais qui s’implique aussi dans l’éducation, la formation, l’insertion professionnelle, qui génère des emplois et de l’attractivité territoriale. Il dispense de surcroît des valeurs basées sur l’échange, la parité et la mixité, propres à créer les conditions d’une citoyenneté responsable.
Les collectivités locales étant les premiers financeurs des projets de musiques actuelles à travers les financements des lieux et des projets, des départements musiques actuelles des conservatoires, des écoles de musiques, des locaux de répétitions, des festivals, etc. Il est important que les candidats qui briguent la mairie de leur ville soient conscients de son potentiel et de l’importance de son développement. Ces financements se doivent d'être cohérents au regard des missions attendues. Il est également nécessaire que les collectivités précisent mieux leurs objectifs en les intégrant à leur politique culturelle de manière moins anecdotique.


 
Plus d'infos sur : http://www.sma-syndicat.org/

L'équipe de RédactionL'équipe de Rédaction

Copyright© 2020 RAJE. Tous droits réservés.