La particulière coutume autour des pains et des jeux à l'antiquité, à l'occasion des journées romaines de Nîmes

La particulière coutume autour des pains et des jeux à l'antiquité, à l'occasion des journées romaines de Nîmes

Vous avez sûrement vu les affiches à Nîmes sur les journées romaines, aussi connues sous le nom "Les grands jeux romains". Ce sont les spectacles qui ont lieu dans les Arènes les 6, 7, et 8 mai.
 

Comme tous les ans, les organisateurs maintiennent cette tradition de lancer des pains aux spectateurs. C’est bien une coutume des jeux à l’antiquité, d’où l’expression “du pain et des jeux”

Alors cette année, c’est la boulangerie Le refuge des saveurs qui va, pour sa première fois, fournir les pains qui seront lancés à la foule. Ce qui est assez étonnant, c’est que le boulanger choisi tient Le refuge des saveurs depuis seulement un an. Simon Collard, c’est son nom, est lui même arrivé à Nîmes il y a trois ans, et a décidé d’acheter cette boulangerie en mars 2021, en pleine pandémie. 

A peine installé donc, il est démarché par le présentateur des Journées romaines. A savoir que ce présentateur est aussi prof d’histoire ancienne à la fac, ce qui lui a permis de trouver dans ses sources des recettes de l’antiquité. 

Du coup Simon Collard s’est inspiré de ces recettes pour confectionner un pain qui se rapproche le plus possible de celui qu’on consommait à l’époque romaine. Il s’est vraiment axé sur des farines spéciales, notamment ce qu’on appelle le mesclat, c’est à dire un mélange de farines anciennes, ainsi que sur du levain maison. 

Il faut savoir que chez Simon Collard, le 100% maison, c’est la règle d’or. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à sauter le pas en reprenant la boulangerie Le refuge des saveurs. Ses parents l’ont aidé dans cette aventure, et c’est là où on arrive à une histoire de famille. 

C’est bien en effet entreprise familiale, mais assez singulière. Ce n’est pas un père ou une mère qui transmet un commerce, une exploitation à son héritier, comme on a l’habitude d’entendre, mais là c’est bien le fils qui fait découvrir un artisanat à ses parents. 

D’ailleurs, Armelle Collard, la mère de Simon donc ne plaisante qu’à moitié quand elle dit qu’elle est “en reconversion”. Elle a travaillé dans la vente, mais la boulangerie, c’est avec son fils qu’elle a découvert. Simon lui même rigole en disant que sa mère est “en formation”. 

En tout cas, pour les journées romaines, la famille Collard aura du pain sur la planche, car Le refuge des saveurs va produire près 2400 pains en un weekend. Alors rendez-vous les 6, 7, 8 mai aux Arènes pour tenter de les attraper. 

Si vous y parvenez, surtout donnez-en un morceau à votre voisin, comme le veut la tradition. D’ailleurs, dans son modelage, le pain a été conçu pour être rompu et donc partagé. Mais si vous n’êtes pas aux Arènes à ces dates, ou si vous n’avez pas le bras assez long, pas d’inquiétude, vous aurez quand même la possibilité de gouter ce fameux pain romain!

De fait, après ce weekend de spectacles, ce pain aura sa place dans la boutique Le refuge des saveurs, où il sera vendu au kilo.  

Du coup, il ne reste plus qu’à dévoiler l’adresse de cette boulangerie, et il faut dire que le hasard fait bien les choses. Retrouvez-les au 15...rue du cirque romain! C’est assez bien tombé pour une boulangerie qui va fournir le pain des jeux romains !


Léa VERNAZOBRES

Copyright© 2022 RAJE. Tous droits réservés.