Chasse aux Oeufs!

Chasse aux Oeufs!
A l'occasion de Pâques, la ville de Nîmes sera mise à l’honneur à travers une animation locale. Ce weekend, une chasse aux oeufs est organisée par la Mairie enpartenariat avec l’association Coeur de Nîmes et la CCI du Gard.
C’est jeu de piste gratuit, le 15 et 16 avril, qui met en avant les commerçants locaux. Sachez que ce sont les chocolatiers nîmois qui fournissent. Et l’animation est baptisée “Les Oeufs romains”. Car parmi les lapins et le cloches, il y aura aussi des Arènes en chocolat à trouver!
Il s’agit bien de reproductions en chocolat de ce monument phare de la ville, qui seront cachées dans plusieurs commerces du centre.
Ces fameuses Arènes en chocolat sont une production des chocolatiers Courtin, basées en haut du boulevard Gambetta. Alors, ce ne sont pas les premières pièces typiques nîmoises de cette chocolaterie. La maison a déjà fait d’autres représentations de la ville, comme la maison carrée, un crocodile, ou un taureau. Ce dernier a d’ailleurs été littéralement sculpté par un de leurs stagiaires, qui était en fait étudiant aux beaux-arts. Et dans le cadre de son évaluation en sculpture, il a choisi de faire son stage chez Courtin.
Alors, ça peut sembler un peu décalé, mais en s’intéressant au travail des artisans chocolatiers, on retrouve beaucoup des notions d’oeuvre d’art. D’abord un travail de précision, et de patience. Pour l’exemple des Arènes, des pièces qui tiennent dans une seule, pour donner une idée de la taille, la chocolatière dit avoir mis près de 50 minutes. A savoir qu’elle a une machine pour faire fondre l’ingrédient, donc c’est vraiment le façonnage qui prend du temps.
Ensuite, comme dans l’art, le choix de la matière première est essentiel. A la maison Courtin, c’est essentiellement du chocolat noir. D’abord pour son goût, une préférence personnelle de Lucrèce Courtin, la gérante de la boutique et aussi pour de raisons esthétiques. Pour elle, le noir, ça rend mieux. Elle parle d’un éclat qui fait ressortir la beauté de la pièce.
Dans le cas de nos Arènes, pour le coup la chocolatière a choisi du 70% de cacao du Madagascar, au lieu de son chocolat de couverture habituel. A savoir que son chocolat de couverture, celui qu’elle utilise pour la plupart de ses pièces, c’est un mélange entre du cacao de Madagascar et du Pérou.
Et de fait, on en vient à parler de mélange de cépages. Eh oui, dans le chocolat aussi, il y a différents cépages, c’est à dire des variétés de plantation de cacao. Et là on retrouve des termes qu’on entend aussi en oenologie. D’ailleurs Lucrèce décrit ce fameux noir de Madagascar comme fleuri et long en bouche.
Pour résumer, le chocolat pour certains c’est une passion, qu’on aborde comme une oeuvre d’art ou un bon vin, où on mêle science et créativité.
Enfin, maintenant que je vous ai mis l’eau à la bouche, restez aux aguets, l’animation nommée “Les Oeufs romains” a lieu vendredi 15 et samedi 16 avril dans l’Ecusson.

Alexandre Cussey

Copyright© 2022 RAJE. Tous droits réservés.