Tropées UP le mag Alternatives Eco
Applications Raje
|
Accueil > L'actu > A la une > The James Hunter Six, un retour dans les années 50

The James Hunter Six, un retour dans les années 50

The James Hunter Six, un retour dans les années 50
 
  •  
  •  
  •  
  •  

Né à Colchester au Royaume-Uni, James Hunter est d’abord ouvrier le jour et chanteur la nuit.

Reproduisant avec talent l’esprit des géants du rythm and blues des années 1960, il commence sa véritable carrière de chanteur avec un groupe appelé Howlin’ Wilf and the Vee-Jays et sort son premier album, Cry Wilf, en 1986.

 

 

Repéré par Van Morrison, il accompagne le maître plusieurs années au début des années 1990.

La relation qui lie Morrison et Hunter va les conduire à faire une grande tournée, ce qui donnera lieu à l’album live A Night in San Francisco, en 1994, et également à un autre album studio Days Like This, en 1995.

 

 

Sa vision anglaise des soulmen américains et la fidélité de ses recréations préfigurent largement la démarche d’Amy Winehouse ou de Duffy.

Ses albums People Gonna Talk (2006) et The Hard Way (2008),

sont excellents pour se replonger dans l’ambiance des fifties et des sixties.

 

 

Désormais membre de la prestigieuse écurie Daptone Records (Sharon Jones, Charles Bradley…) le Britannique s’est exilé en Californie dans les studios Penrose à Riverside.

Le quatrième album de The James Hunter Six « Hold On! » reste fidèle aux productions léchées et aux orchestrations luxueuses du sextet.

Rumbas, boléros, bossanovas et même soft-rock viennent enrichir un groove et un swing tout simplement imparables.

 

Philippe Perez.

Commentaires

commentaires

Votre radio préférée est partout !
est une radio du
| Département médias du Groupe SOS