Applications Raje
|
Accueil > L'actu > A la une > Cet étudiant d’ Harvard rend sa thèse sous la forme d’un album de rap

Cet étudiant d’ Harvard rend sa thèse sous la forme d’un album de rap

Cet étudiant d’ Harvard rend sa thèse sous la forme d’un album de rap
 
  •  
  •  
  •  
  •  

Mark Zuckerberg, Bill Gates, nombreux sont les grands de ce monde qui viennent de la prestigieuse et célèbre école Harvard. Obasi Shaw, jeune étudiant de 20 ans, risque de lui aussi de rester dans l’histoire de cette université américaine.

Actuellement étudiant en quatrième année, Shaw a présenté un album rap en guise de mémoire de fin d’année. Scénarios, autobiographies, romans, recueils de poèmes ou nouvelles sont généralement présentés par les élèves mais c’est la toute première fois qu’un album est choisi comme devoir.

Obasi Shaw ’17 submitted Harvard’s first rap thesis, « Liminal Minds, » which combines elements of Middle English poetry with issues of racial identity in America. “[African-Americans are] free, but the effects of slavery still exist, » says Shaw. « Each song is an exploration of that state between slavery and freedom.”⠀ ⠀ After graduation, Shaw will move to Seattle for a one-year internship in software engineering. As for rap, he’ll keep it as a treasured hobby. “Rap is a genre in which I can say everything I want to say,” Shaw said. “I’ve been writing in different capacities, but I never felt that I found my art form until I started rapping.”⠀ ⠀ #Harvard #Harvard17

Une publication partagée par Harvard University (@harvard) le

Nommé « Liminal Minds », cet opus composé de 10 titres traite de la condition des Noirs aux Etats-Unis, de l’esclavage, de la lutte des droits civiques, en passant par les violences policières jusqu’à la présidence de Barack Obama. « Les Noirs aux Etats-Unis sont en quelque sorte coincés entre la liberté et l’esclavage. Ils sont libres mais les effets de l’esclavage existent encore dans la société et dans le subconscient des gens. Chaque chanson est une exploration de la liminalité noire, située entre esclavage et liberté. » confit Obasi Shaw au Harvad Gazette. Pour lui, « chaque chanson explore cet état entre l’esclavage et la liberté. » Cet étudiant en écriture créative a toujours aimé le rap chrétien, mais pour ce projet il s’est inspiré d’artistes comme Kendrick Lamar et Chance The Rapper.

Ce choix osé, proposé par sa mère, a porté ses fruits puisqu’Obasi Shaw a obtenu la deuxième meilleure note : un A- et une mention. Une grande victoire pour lui mais aussi pour la culture rap : « Certains ne considèrent pas le rap comme une forme élevée d’art. Mais le rap et la poésie sont très proches. Les poèmes rimés étaient très courants dans l’ancienne poésie anglaise.» explique Obasi Shaw.  Pas de future carrière de rappeur pour lui, il compte partir à Seattle pour un stage en tant qu’ingénieur.

Ashley TOLA

 

Commentaires

commentaires

Votre radio préférée est partout !
est une radio du
| Département médias du Groupe SOS