Episode 6

18 août 2019
Cette semaine encore on va vous épuiser !
On va en faire des kilomètres...
Bénin, Nigéria, Congo, Venezuela, Haïti, Rep-Dom, Colombie, Angola, Trinidad, Sénégal, Réunion...
Honnêtement ? Je ne devrais pas vous dire ça... Mais je l’adore cette émission. La sélection musicale est vraiment géniale.
Au diable la modestie ! Les gars, la playlist de cette émission-là, elle pèse très lourd !
 
 
Kourougninda Wende – Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou (Bénin)
Ça va, je pense qu’on peut dire que le funk ils maîtrisent pas mal !
 
Think Africa (radio edit) – Seun Kuti & Egypt 80 (Nigéria)
Oluseun Anikulapo Kuti, dit Seun Kuti ! Le plus jeune des enfants du géant Fela Anikulapo Kuti a.k.a. Fela Kuti.
Il commence sa carrière en jouant dans l’orchestre, Egypt 80, qui suivait son père à l’époque.
Maintenant c’est lui qui est accompagné par cette même orchestre est qui reste tout engagé et presque virulent comme l’était son père.
 
El Farolito – Juan Luis Guerra 4.40 (République Dominicaine)
Enfant de la Rep Dom, sans doute un des artistes les plus connu et reconu de son pays.
C’est du merengue.
 
Sauerkraut Calypso – Herbert Howard (Trinidad et Tobago)
Ça vient de Antigua est c’est du Calypso !
Vous vous souvenez ce qu’on disait sur le Calypso ?
Fin du 19ème siècle, musique des esclaves, propos engagés...
Le morceau que je viens de vous faire écouter raconte une histoire bien particulière.
Le titre c’est Sauerkraut Calypso.
Sauerkraut en allemand ça veut dire choucroute.
C’est donc le calypso choucroute
Le morceau date de 1956.
Alors je l’ai écouté une bonne 50aine de fois d’affilé pour comprendre les paroles, et franchement ce n’était pas facile, mais... ce que j’en ai compris c’est que le morceau raconte le voyage que Herbert Howard, l’auteur de la chanson, a fait à dos d’âne, des Antilles jusqu’à Berlin, où il voulait discuter avec Adolphe Hitler.
Mais il se trouve qu’en arrivant là-bas on lui apprend que Hitler était déjà mort. S’en suis toute une mésaventure avec la gestapo qui veut lui voler son âne...
Beaucoup d’humour dans ce morceau évidemment ! J’espère que vous avez apprécié la belle intro aux marimbas et qu’elle vous a mis tout de suite dans l’ambiance tropicale qui allait bien !
 
El Sapo (Golpa Guyanés) – Serenata Guyanesa (Venezuela)
Du folklore venezualien!
Avec le groupe Serenata Guyanesa qui chante El Sapo, le crapaud !
 
On Verra Ça – Orchestra Baobab
Sénégalais, en activité depuis 1970, la plupart des musiciens sont des transfuges du Star Band, l'orchestre d'une boîte de nuit très populaire de la Médina de Dakar, le Miami.
« On nous croyait morts, mais un baobab ça ne meurt jamais. Même desséché, il refait de jeunes pousses et renaît. » entretien du groupe avec le journal français Le Monde, 9 novembre 2007.
Longue vie !
 
Manman Pala – Orchestre Citadelle (Haïti)
Manman pala, papa pala… C’est un sacré bordel à la maison !
Plus sérieusement, on appelle ce style le « meringue » (version haïtienne du merengue, beaucoup plus lente comme vous pouvez l’entendre). Le terme « meringue » est juste une traduction en créole français du « merengue » hispanophone)
 
Chambacu – Aurita Castillo & Su Conjunto (Colombie)
CHAMBACU de Aurita Castillo Y Su Conjunto qui chante la beauté de son quartier : Chambacu ! Un ancien quartier de Cartagène en Colombie.
C’était une bonne vieille cumbia enregistrée en 75 par cette toute jeune chanteuse que l’on a complètement perdu des radars suite à sa courte carrière, et sur laquelle on ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’elle laisse derrière elle 2 albums et ce succès Chumbacu donc.
 
Gade Mache Ti Peyi Mouin – Atis Indepandan (Haïti)
Ce morceau je l’adore. Je l’ai découvert y a quelques jours, dans une boutique, sur un vynil qui s’appel Ki Sa Pou-N Fe? « Qu’est ce que ça peut vous faire »
Un album édité en 75 pendant la répression de François « Baby Doc » Duvalier, à l’époque, président à vie de Haïti.
Tout l’album c’est que de la guitare et de la percu, très simple, tous les chants sont révolutionnaires socialistes.
Enregistré par des artis indepandan comme c’est écrit sur la pochette, pour ne pas se griller.
Je vous laisse apprécier.
 
L’Argent Appelle l’Argent – Pamelo’s Mounka (Congo Brazzaville)
Vous avez déjà connu quelqu’un qui s’appelait Pamelo ? Ce qui se rapproche le plus c’est pomelos mais ça n’a rien à voir.
Par contre « jamais vu un riche prêter de l’argent à un pauvre... » Là Pamelo je suis désolé, mais les temps ont changé.
Le morceau est génial, les arrangements sont vraiment super... au dos de la pochette du 33 tours il est écrit « une bonne musique, un bon son, c’est l’affaire d’EDDY SON ». Bravo Eddy ! (NDLR : EDDY SON = maison de disque du guadeloupéen Eddy Gustave basée dans le 14ème arrondissement de Paris, et qui à produit une trentaine d’album d’artistes antillais ou africains).
                                                                                                                                             
Diandioli – Étoile De Dakar (Sénégal)
L’Étoile de Dakar, ou le Star Of Dakar comme ils aimaient se faire appeler, eux aussi ont fait partie du Miami Club de Dakar, LE lieu en place à l’époque !
Et surtout l’EDD c’est le groupe des débuts de Youssou N’dour.
 
N’gola – Os Kiezos (Angola)
Holala qu’est ce qu’il est doux ce petit son !
On dirait une comptine pour enfant.
 
Sanm Ou – Danyél Waro (Réunion)
On part à la Réunion.
Pas d’instruments. Juste le texte, chanté, d’une voix limpide ! la force de l’acoustique ! Qu’est c’qu’elle est belle cette voix !
C’est Danyel Waro une des figures fortes de la culture réunionnaise, qui chante Sanm Ou (« avec toi »), une déclaration d’amour saisissante et poignante à son île.

Copyright© 2019 RAJE. Tous droits réservés.