Tropées UP le mag Alternatives Eco
Applications Raje
|
Accueil > L'actu > A la une > Laissez tomber le terme « DJette' », Nina Kraviz est beaucoup plus que ça

Laissez tomber le terme « DJette' », Nina Kraviz est beaucoup plus que ça

Laissez tomber le terme « DJette' », Nina Kraviz est beaucoup plus que ça
 
  •  
  •  
  •  
  •  

Des studios radios aux studios d’enregistrement : c’est le parcours assez atypique de Nina Kraviz. Cette compositrice russe a grandi en Sibérie, à Irkoutsk. Ville orientale du pays où le mercure peut descendre jusqu’à -40°C. C’est là qu’elle a poursuivi ses études d’odontologie et qu’en parallèle elle était animatrice pour la radio locale.

Mais la musique c’est son truc. Pendant ses études elle apprend tout d’abord à mixer, puis à composer de la techno. Elle est même acceptée à la prestigieux Red Bull Music Academy de Seattle en 2005. Mais faute de visa, elle est contrainte d’abandonner son rêve. Mais ça ne sera que temporaire.

En 2008, elle file à la capitale, Moscou, où elle mixe de plus en plus régulièrement et commence à se faire un petit nom. Mais c’est en 2012 que sa carrière se lance effectivement avec la sortie de son premier album Nina Kraviz sur le label Rekids. Avec notamment un titre phare, hommage à la house de Chicago, avec des paroles et un clip hypnotisant : Ghetto Kraviz.

Sa musique est sombre, acide, et psychédélique. Elle pose très souvent sa voix sur ses compos, avec des paroles répétitives, qui permettent à ses auditeurs d’atteindre un état de transe. Des sonorités planantes qui dénotent de ce que la techno propose aujourd’hui. Il y a dans sa musique comme un hommage à l’évolution de son style musical. Elle revendique d’ailleurs des influences allant des Daft Punk à Laurent Garnier en passant par Aphex Twin. Des bâtisseurs de la house pour les premiers, de la techno pour le second, et de l’IDM pour le troisième.

Quand elle mixe, c’est avec beaucoup d’improvisation, et quand on lui demande comment est-ce qu’elle prépare ses dj sets : « Je ne planifie jamais mes sets et ils sont totalement imprévisible».

Voilà ce qu’elle affirmait à nos confrères de Trax. Ils nous rapportent que 69db, membre des Spiral Tribe, admet être en admiration devant une dj qui sait ressortir des tracks oubliés, au bon moment, pour les faire revivre sur le dancefloor. Une maitresse de la galette, qui tire de son bac des morceaux acid, house, et techno en toutes déclinaisons et en variétés. Toujours pour Trax voici ce qu’elle confiait lors d’une interview :

« Je crois que la musique est une affaire de liberté d’expression et un outil parfait pour connecter les gens d’origines différentes. […] je salue chaleureusement ceux qui m’apprécient pour ce que je suis. Et pour ceux qui ne comprennent pas ce que je fais – merci d’être passés. »

Et bonne nouvelle pour les fans, elle vient d’annoncer un nouvel EP sur son label Trip. Il s’appelle Pochuvstvui, et sort vendredi prochain ! En attendant vous pouvez savourer quelques-uns de ses classiques aujourd’hui sur votre antenne de Raje, tendez bien l’oreille !

Yacir Emran

Commentaires

commentaires

Votre radio préférée est partout !
est une radio du
| Département médias du Groupe SOS