Tropées UP le mag Alternatives Eco
Applications Raje
|
Accueil > L'actu > A la une > Jeff Mills est désormais Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres

Jeff Mills est désormais Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres

Jeff Mills est désormais Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres
 
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis bientôt 30 ans, Jeff Mills fait danser la planète entière avec sa techno enchanteresse. De Paris à Berlin en passant par Detroit la ville qui l’a vu naître, le producteur et DJ américain est incontestablement un des pères fondateurs de la techno.

Celui, qu’on appelle The Wizard, a bel et bien révolutionné l’histoire de la musique électronique. Pour honorer son talent, Jack Lang a fait Jeff Mills Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres le 28 avril dernier à l’Institut du Monde Arabe.  « C’est une longue carrière, car elle se déroule de jour comme de nuit. Elle est donc deux fois plus longue que la normale ! » a-t-il expliqué dans son discours. Il ajoute également qu’il « a toujours pensé que la musique devait servir à faire un monde meilleur, à faire que les gens soient meilleurs. »

Officer of France’s Order of Arts and Letters. Thank you France! 🇫🇷 Photo by @jacobkhrist #france #decoration #officer #arts

Une publication partagée par Jeff Mills (@jeff_mills_official) le

L’artiste en a également profité pour remercier son frère qui a joué un rôle important dans sa carrière musicale. « C’est lui qui a convaincu mes parents d’être patients alors que j’apprenais la musique, il est celui qui m’a offert ma première table de mixage, et qui a expliqué à mes parents que [ce que je faisais] était… fun. » rapporte Trax présent lors de la cérémonie.

Avec Kevin Saunderson, Juan Atkins et Derrick MayJeff Mills est le pionner de la techno made in Detroit.  L’auteur du célèbre « The Bells » entretient depuis toujours une relation particulière avec la France. Dans un entretien au Courrier International, le papa du label Underground Resistance explique pourquoi il a chosi Paris comme nouveau foyer. « Je vivais à Berlin. Quand j’ai commencé à avoir d’autres projets, à vouloir sortir de la musique électronique, expérimenter d’autres champs, essayer l’art contemporain, me confronter à la musique classique, ça a été plus compliqué. Les limites de la culture à Berlin, c’est qu’ils ne comprennent pas que quelqu’un comme moi puisse vouloir tester quelque chose de différent. Ce n’est pas une ville où l’on peut vraiment évoluer. Si vous voulez faire la fête, c’est parfait. Mais si vous voulez faire autre chose que de l’électro, quand vous avez cette étiquette, si vous voulez comme moi vous frotter aux arts plastiques, à la musique de film, ça devient complexe.  C’est pour ça que je me suis installé à Paris. Pour ce processus créatif. Je sentais que j’aurais plus d’opportunités ici. » explique-t-il.

Le samedi 1er juillet, Jeff Mills sera produira au festival Astropolis dont RAJE est partenaire.

Ashley TOLA

Commentaires

commentaires

Votre radio préférée est partout !
est une radio du
| Département médias du Groupe SOS