Applications Raje
|
Accueil > L'actu > A la une > Les Grammy Awards, une cérémonie raciste ?

Les Grammy Awards, une cérémonie raciste ?

Les Grammy Awards, une cérémonie raciste ?Crédit photo : Youtube
 
  •  
  •  
  •  
  •  

Alors qu’en 2016 les Oscars étaient accusés de ne pas mettre assez en avant la diversité dans le monde du cinéma avec le hashtag #OscarsSoWhite, les Grammy Awards doivent faire face à la même polémique. Tout a commencé le 12 février, jour où s’est tenue la cérémonie, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer la victoire d’Adele face à Beyoncé.

La chanteuse britannique est repartie avec 5 récompenses dont celle de l’album de l’année pour 25. L’auteure de Rolling In The Deep était elle-même surprise de voir que Lemonade n’avait pas remporté cette récompense. « Queen B, je t’adore. […] L’album ‘Lemonade’ était si incroyable et si bien pensé, si beau et si nécessaire. Nous avons tous pu voir une nouvelle facette de toi que tu ne nous as pas toujours montrée et nous aimons ça. Je t’adore, tu es une lumière. Ce que tu nous as fait ressentir à mes amis et moi, ce que tu as fait ressentir à mes amis noirs est puissant. Tu leur as permis de s’affirmer. Je t’aime, je t’ai toujours aimée et je t’aimerai toujours. » a-t-elle lancé à Beyoncé. Fidèle à elle-même, Adele a décidé de casser son trophée pour donner la moitié à la chanteuse de Crazy in Love. A défaut d’avoir gagné ce prix, elle a remporté celui du meilleur album urbain contemporain pour Lemonade qui s’est vendu à presque 3 millions d’exemplaires.

Mais cette défaite laisse un gout amer pour de nombreuses personnes, artistes comme fans. Le chanteur américain Sufjan Stevens dénonce le racisme des Grammy Awards dans un post sur Tumblr :

« Q : Qu’est-ce que la catégorie « urbaine contemporaine ?»

   R : C’est où un homme blanc décide de mettre une femme noire unique car il est trop menacé par son talent, son pouvoir, son assurance et son potentiel ».

En clair, cette catégorie  est juste une façon de mettre les artistes noirs de côté. Cette théorie a été soutenue par la chanteuse St Vincent sur Twitter.

Solange, la sœur cadette de Beyoncé, a également fait savoir son mécontentement sur le réseau social. L’artiste auteure de l’acclamé A Seat At The Table a partagé une série de tweets qu’elle a ensuite supprimée.

« En vingt ans, il n’y a eu que deux Noirs qui ont gagné le prix de l’album de l’année. Il y  a plus 200 artistes noirs qui y ont joué. » Dans les faits, ils sont quatre à l’avoir remporté ( Herbie Hancock, Ray Charles, Outkast et Lauryn Hill.)

Elle ajoute dans un autre tweet un message plein d’espoir : « Créez votre propre comité, construisez vos propres institutions, récompensez vos amis, récompensez-vous et devenez l’or que vous vous voulez tenir dans vos propres mains ». Elle a également partagé le texte de Frank Ocean publié sur son Tumblr dans lequel il règle ses comptes avec Ken Ehrlich et David Wild, les deux producteurs de l’émission. Le Californien leur reproche notamment d’avoir choisi l’an passé Taylor Swift et son album 1989 au lieu de To Pimp A Butterfly de Kendrick Lamar pour l’album de l’année. Ocean y faisait déjà référence dans une récente interview au New York Times.

Le président des Grammy Awards, Neil Portnow s’est exprimé sur cette polémique. « Je ne pense pas qu’il y ait un problème liées aux origines. » a-t-il confié à Pitchfork. « Pour rappel, c’est un prix décerné par un collège de professionnels. […] Nous soutenons à 100 % ce processus. C’est un vote démocratique fait par une majorité. La victoire ou la défaite d’un artiste se fait en fonction des votes. » ajoute-t-il. Malgré les explications de Neil Portnow, la polémique ne risque pas de s’arrêter de sitôt.

Ashley TOLA

Commentaires

commentaires

Votre radio préférée est partout !
est une radio du
| Département médias du Groupe SOS