Tropées UP le mag Alternatives Eco
Applications Raje
|
Accueil > L'actu > A la une > Les teuffeurs de France se sont faits entendre grâce à la Manifestive

Les teuffeurs de France se sont faits entendre grâce à la Manifestive

Les teuffeurs de France se sont faits entendre grâce à la Manifestive
 
  •  
  •  
  •  
  •  

Sound-systems, teuffeurs et adhérents en tous genres aux valeurs de la fête libre se sont donné rendez-vous un peu partout en France samedi dernier pour protester contre les saisies abusives et la loi Mariani. Un texte qui impose un bon nombre de contraintes restrictives sur l’organisation de free party, traduisez « fête libre » en français. Des événements informels, en extérieur et à prix libre où l’on peut danser tout le weekend sur différentes musiques électroniques.

La Loi sur la sécurité quotidienne, adoptée en 2001, dispose d’un amendement qui nie explicitement les caractères culturels, musicale et artistiques des free party. Ce que contestent évidemment les collectifs, associations et artistes qui composent un mouvement très riche et qui fait partie indubitablement de la culture française.

Les dispositions spéciales pour l’organisation de rave-party cristallisent également la frustration du mouvement. Elles mentionnent que contrairement aux autres rassemblements musicaux, les « teufs » de plus de 500 doivent être déclarés en préfecture. Si cela n’est pas fait, les organisateurs risquent une amende allant de 1500 à 3000 euros, et la confiscation du très coûteux matériel de son, souvent payé par ses passionnés bénévoles.

Loin d’être résolus, les conflits qui opposent organisateurs et représentants de l’état se sont multipliés ces derniers mois, avec la multiplication des saisies et des sanctions prononcées contre les organisateurs. Ce qui n’a fait qu’augmenter un sentiment de discrimination, déjà bien installé dans le milieu de la « teuf ».

C’est dans ce contexte qu’avait lieu la Manifestive samedi dernier à Paris, Lyon, Marseille, Nantes, Berlin et surtout à Toulouse où 5000 personnes se sont données rendez-vous pour revendiquer le droit à la fête libre.

Malgré un weekend saturé médiatiquement par les meetings liés à la campagne présidentielle, le pari des collectifs était de réunir un maximum de monde, et on peut dire qu’ils ont réussi !

Yacir Emran

 

Commentaires

commentaires

Votre radio préférée est partout !
est une radio du
| Département médias du Groupe SOS